La Fiche
Développeur : Headfirst
Editeur : Bethesda
Date de sortie : 30 mars 2006
Genre : FPS aventure horreur
Plate Forme : PC / Xbox
Config : 800 Mhz / 256 Mo Ram / carte graphique 128 Mb
Déconseillé aux moins de : 18 ans
 

Le Jeu

 

Ce qui est, à mon sens, pure miséricorde en ce monde, c'est l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation tout ce qu'il renferme. Nous vivons sur une île de placide ignorance, au sein des noirs océans de l'infini, et nous n'avons pas été destinés à de longs voyages. Les sciences dont chacune tend dans une direction particulière, ne nous ont pas fait trop de mal jusqu'à présent ; mais un jour viendra où la synthèse de ces connaissances dissociées nous ouvrira des perspectives terrifiantes sur la réalité et la place effroyable que nous y occupons : alors cette révélation nous rendra fous, à moins que nous ne fuyions cette clarté funeste pour nous réfugier dans la paix et la sécurité d'un nouvel âge de ténèbres.

 

Call of Cthulhu est inspiré des nouvelles de Lovecraft (1890-1937), l'écrivain fantastique de Providence, en deux romans et dix-huit nouvelles il a jeté les bases du récit d'horreur. Pour beaucoup, il est le plus grand écrivain du domaine fantastique, de son imagination est née un univers d'épouvante dominé par des dieux monstrueux originaires de planètes lointaines. Dans ce monde, où l'Homme n'a pas sa place, l'horreur est derrière le voile de la réalité pourtant si rassurante qui nous entoure.

 

Plusieurs nouvelles de cet écrivain ont inspiré les développeurs : Le cauchemar d'Innsmouth et Dans l'abîme du Temps pour ne citer que les principales,  mais d'autres apportent leurs petits détails au jeu pour le rendre plus crédible comme L'Appel de Cthulhu. Même s'il s'agit d'un transcription fidèle de l'univers de Lovecraft dans un jeu vidéo, ne vous attendez pas à une copie des histoires de Lovecraft, c'est avant tout une histoire totalement originale à laquelle vous serrez confronté.

 

Ils sont descendus du ciel et ont régné sur la Terre à une époque où l'Homme n'était encore qu'un batracien. Ils ont été bannis hors de l'Espace et du Temps. Depuis des millions d'années ils attendent. Ils savent ce que nous pensons, ils inspirent nos cauchemars et nos cultes, Parfois ils frôlent le seuil de notre univers et durant un bref instant les Hommes entrevoient l'horreur absolue. Mais les grands Anciens savent qu'un jour les étoiles reprendront la position propice dans le cycle de l'éternité. Alors retentira l'Appel de Cthulhu et sur toute la surface de la Terre, dans les immensités lointaines et les lieux retirés, les adorateurs secrets accompliront les rites immondes ; la terre tremblera, la cité monstrueuse émergera des océans, les grands Anciens sortiront de leurs sombres demeures. Et les hommes se mettront à hurler de peur et de rage.

 

Call of Cthulhu n'est pas un FPS comme les autres, c'est une descente aux enfers où les morts vont s'accumuler sur votre route, tant de votre coté que du coté des infâmes suppôts de Cthulhu. Indicible et innommable, l'horreur est partout dans ce jeu, une menace permanente aux dimensions démesurées : dans la brume d'Innsmouth, dans le cadre si humain pourtant de l'usine de Robert Marsh, sur un patrouilleur de la Navy, dans la cité sous la mer, l'angoisse est partout. Plus d'un tiers du jeu se déroule sans arme, vous devez fuir pour sauver votre vie, mais lorsque vous finirez par en trouver, il vous faudra affronter des ennemis qu'aucun arme fabriquée par l'homme ne peut vaincre.

 

Le jeu débute lorsqu'un soir un policier de la ville de Boston, Jack Walters, est appelé  pour une étrange affaire : les membres d'une secte se seraient retranchés dans une maison et tirent sur les gens, ils veulent parler à Jack uniquement. Dans cette demeure, vous allez faire une découverte qui va bouleverser votre perception de la réalité. Sans savoir ce qui s'est passé vous reprenez conscience 6 ans plus tard...

 

Le joueur doit être un peu désarçonné lorsqu'il se retrouve devant un FPS comme Call of Cthulhu, car il n'y a personne qui vous tient par la main pour vous aider à progresser : pas de petite voix de femme dans la tête qui vous dit exactement ce que vous devez faire, pas d'affichage à l'écran, pas de trousse de soin miraculeuse qui vous retape simplement en marchant dessus, pas de mystérieuse croix de visée flottant dans l'air. Vous êtes dans un jeu réaliste et immersif comme on n'en voit que trop rarement. Le personnage peut devenir fou, avoir des hallucinations, être emprunt au vertige, être gravement blessé, etc. Et tous ces états se traduisent à l'écran par des phénomènes visuels ou dans les baffles par des hallucinations auditives, il peut même aller jusqu'à se suicider. Pas question de vous soigner en un clin d'oeil, il faut se mettre à l'abri, déballer sa boite avec le nécessaire de soin et soigneusement réduire les fractures, arrêter les hémorragies et recoudre les plaies. Si vous n'avez pas le temps de vous soigner, il faudra avoir recours à une injection de morphine, attention toutefois aux effets secondaires et à l'accoutumance.

 

Les Armes

Les armes sont peu nombreuses, mais réalistes, il faudra aussi avoir le réflexe de viser avant de tirer.

  • Pied de biche

  • Couteau

  • Pistolet Colt 1911A1 calibre .45

  • Revolver Smith & Wesson .38

  • Fusil de chasse Remington à canons juxtaposés calibre 12 mm gauge

  • Fusil Springfield 1903 calibre .30

  • Mitraillette Thomspon calibre .45 avec chargeur cylindrique de 50 coups

  • Canon à éclair Yithian

 

Le Multijoueur

 

Aucun mode de jeu multijoueurs n'est disponible pour ce jeu.

 

Les Téléchargements

 

La soluce (en anglais)

Un patch non officiel pour bidouiller les fichiers (indispensable)

L'Encyclopedia Cthuliana (en anglais)

La bande annonce (23 Mo, format WMV)

Une chanson du jeu : "Smile at me baby" (format MP3)

 

La Suite

 

Plusieurs jeux de la série Call of Cthulhu devaient être développés par Headfirst comme Beyond the Mountains of Madness et Destiny's end, mais la faillite de cette boite a scellé leur destin.

 

Les Liens

Le site officiel